07/12/2005

Soyons progressiste....

Le mot est lâché...laché par un homme se définissant comme un homme de conviction. J'ai vite compris qu'il s'agissait d'un délégué syndical permanent.
Le camarade remonté comme jamais me paie une pinte avec (je le sens ça!) une arrière pensée de m'enroler, de faire de moi un nouvel adhérent, ...ha une nouvelle cotisation!
 
Bref, j'ai passé un mauvais moment alors que j'avais juste envie de souffler un peu après le boulot. Ils nous prennent déjà en otage lors des grèves générales mais s'ils commencent à nous emmerder au bistrot ...

15:32 Écrit par Tofalive | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |

Commentaires

Le syndicalisme...le capitalisme... que choisir ? Mais on ne choisit pas, on subit (volontairement ou pas).
Au fond notre disparition, de par notre attitude, ne m'effraie pas (bien que je ne la souhaite pas). La plupart du temps on ne recherche que son équilibre mais c'est souvent au dépend des autres. On ne peut pas revenir à l'âge de pierre mais parfois, moi, j'aimerais revenir à l'âge de pierre. Pourquoi vivre longtemps "bien" si ce n'est pas intensément ? peut-on vivre intensément sans nuire ? Des questions, encore des questions, mais pas de réponses !

Écrit par : Osti | 08/12/2005

Mais ch'uis d'accord avec toi mon Tof, faut pas se faire gacher ses petits plaisirs. Autant je peux être "politisé", au temps je ne me suis jamais senti "syndiqué" (bien que je l'ai été +/- de gré en belgique et puis de force ici)
...bon voilà que je recommence...
je vais sortir aller au dep' (dépanneur (trad:night shop)) me chercher une pinte pour me remettre les idées en place.

Écrit par : Osti | 08/12/2005

Conviction... Wil: T'as toujours eu de bonnes idées basées sur de vraies valeurs (environnement, partage et solidarité). Et je partage ça. Mais tu sais comme moi que c'est pas forcement dans les mouvements organisés (appelons-les les systèmes) que l'on trouve les mecs les plus passionnés et les plus idéalistes (dans le bon sens du terme). Dans un système, on trouve un mec qui s'arrange avec le système ou qui en profite, malheureusement rien de plus.

Écrit par : Tof | 08/12/2005

c'est intolérable! Je m'insurge! Camarade, camaradesse, unissons nos forces contre ce fléau des emmerdeurs au bistrot! Nous irons jusqu'au bout! (de quoi d'ailleurs??) C'est la luuuuuutteuuuh .. oups... ;o)

Écrit par : tatayoyo | 08/12/2005

ouf... c'est pas de moi qu'il parle : permanent ( je ne suis qu'intermittent, et encore...et on ne me verra jamais essayer d'enrôler qui que ce soit au bistro ou même ailleurs)

Tof, tu dis que tu avais juste envie de souffler un peu après le boulot, mais je suis prêt à parier que le gars en question t'as interrompu alors que tu étais occupé à parler boulot comme d'hab! ( :-))

Alors moi je dis : au bistro: stop aux conversations en rapport avec le boulot, oui au retour de la philosophie de comptoir.
Merci camarades!
Premier sujet: peut-on définir l"emmerdeur" par celui qui veut imposer sa vision des choses qui n'est pas la même que la vôtre?

Écrit par : 2KOT | 13/12/2005

BON... Il était un peu tôt quand j'ai fait ce commentaire...

Écrit par : 2KOT | 13/12/2005

Bien qu'il fut trrrrrès matinal, le commentaire n'en n'est pas moins pertinent. Si il n'y a plus de démocratie au bistrot où va-t-on ?
La démocratie a néanmoins été respectée : le gars a pu exprimer ses opinions et Tof t'as pu raler d'être emmerdé.

Écrit par : Osti | 14/12/2005

D'accord... Je suis d'accord que la richesse des relations humaines naissent de la différence (notamment d'opinion)....Donc pas de soucis avec toi mon 2KOT.Mais,je voulais juste dire que ce type était l'archétype du picouzé...Il parle, t'entend mais ne t'écoute pas!

Écrit par : Tof | 14/12/2005

archétype du pikousé... Joli, je vais essayer de la replacer à l'occasion celle-là!

Il parle, entend mais ne t'écoute pas... ce ne serait pas un consultant plutôt? ;)

Écrit par : 2KOT | 14/12/2005

zut! je passe sur ton blog pour me détendre après le boulot.....et voilà qu'on s'y prend la tête! Vais aller au bistro!

Écrit par : nickdoel | 16/12/2005

Les commentaires sont fermés.